Cahiers du DSA

Réhabiliter le centre reconstruit de Vire
Une offre habitante à l’échelle du bocage

Depuis une dizaine d’années, la ville de Vire connaît un déclin démographique qui entraîne la vacance de 800 logements. La capitale du bocage souffre de la concurrence du modèle pavillonnaire et de son éloigement de Caen, la métropole la plus proche. Mais cette situation contraste avec un fort dynamisme économique porté par un centre commerçant actif et un important tissu d’entreprises.

Vire est également l’une des nombreuses villes de la reconstruction « ordinaire » du Calvados, marquée par une architecture faite de béton, de granite et d’ardoise. Perçue comme homogène et grise, elle souffre d’une trop faible actualisation depuis la reconstruction. Elle véhicule une image « vieillotte », sans que ses habitants lui reconnaissent de qualité patrimoniale. à ces enjeux s’ajoute le problème de l’obsolescence croissante des logements au regard des préoccupations contemporaines liées au mode de vie telles que l’énergie, l’accessibilité ou la distribution.

En proposant une offre habitante pensée de manière transcalaire, le projet affirme le rôle essentiel de la « petite ville » pour les campagnes, donnant réalité au principe de solidarité territoriale. Il démontre aussi la capacité de transformation de l’architecture de la reconstruction pour répondre aux modes de vie contemporains. En repensant les questions des déplacements, du commerce, du logement et de l’énergie, la ville de Vire transformée propose un mode de vie plus soutenable.

Commanditaires
Ville de Vire

Direction départementale des territoires et de la mer du Calvados

Étudiants du DSA d’architecte-urbaniste
Laura Chérubin
Hugo Marty
Antoine Paumier

Étudiants du DPEA architecture post-carbone
Bertolt Alvarez
Mauricio Peralta
David Pistre

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.