Cahiers du DSA

De la zone tampon au projet Canal
L'évolution des abords du Canal du Midi dans sa traversée de Toulouse

Dans le cadre du projet de candidature de la ville au patrimoine mondial de l’Unesco, Toulouse souhaite mettre en oeuvre une politique de mise en valeur des quartiers environnants le canal du Midi. Ce dernier, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1996, constitue un bien emblématique de l’identité toulousaine. Cette étude est l’occasion de réévaluer la relation entre l’infrastructure et les tissus urbains qui le bordent dans sa traversée de la métropole. La commande porte alors un double objectif : d’une part, définir une zone tampon de valorisation et de protection autour de l’ouvrage et d’autre part, donner des outils opérationnels à la commune pour engager des actions en matière de renouvellement urbain.

Étudier le Canal du Midi au prisme de la géographie, du paysage et de l’économie constitue un préalable pour comprendre son rôle à l’échelle territoriale. L’appréhension d’un contexte plus large incite naturellement à questionner d’un point de vue sémantique et spatial la définition de la zone tampon lorsqu’elle est appliquée à un ouvrage linéaire qui traverse des milieux multiples et diversifiés. La première étape du projet-canal consiste alors à expérimenter sur une section emblématique qui se doit d’être exemplaire : les ports Saint-Étienne et Saint-Sauveur. Mettre en évidence les possibilités de renouvellement urbain et tester de nouveaux dispositifs architecturaux faire émerger de grandes orientations quant à la manière de construire à proximité du canal. Cette méthode encourage la ville à démontrer son engagement en faveur de la valorisation des abords du canal et ainsi tendre vers un scénario de réappropriation progressive du canal par les usagers.

Commanditaires

Toulouse Métropole

Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

Étudiants
Muriel Audouin
Julien Borrel
Camille Dupin
Étienne Savey

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.